Pour que le souvenir reste

Que notre histoire demeure à jamais dans nos coeurs !!!

  • Accueil
  • > Archives pour février 2008
Archive pour février, 2008


LES OREILLETTES !!!!!

6 février, 2008
MA CUISINE PIED-NOIR | 5 réponses »

Je vais essayer au fur et à mesure de préparer ces recettes que j’ai appris avec Maman, non seulement d’insérer la photo du plat mais de vous l’écrire également.

Nous avons sûrement tous une recette plus ou moins différente, portant le même nom, ayant les mêmes origines, mais elle reste celle que nous avons appris avec nos parents et nos grands-parents.

  1. Les ingrédients :
    - 1 kg de farine
    - 1 verre de sucre
    - 1 verre d’huile
    - 1 verre de lait
    - 1 paquet de sucre vanillé
    - 1 paquet de levure chimique
    - 4 oeufs
    - du rhum

 

oreillettes.jpg
Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients ; travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle devienne lisse et souple. Rouler-la en boule. Laisser reposer une heure au frais. Etaler la pâte au rouleau à patisserie (environ 3 mm d’épaisseur), découper des bandes de pâte. Si toutefois, la pâte était collante, rajouter un peu de farine, et bien sûr, fariner le plan de travail.

Faire dorer ces oreillettes dans un bain de friture.

Saupoudrer de sucre glace ou de sucre en poudre à la fin de la cuisson.

Régalez-vous et n’hésitez plus, gardons les traditions de nos parents et grands-parents.

LE TABLIER DE GRAND-MERE

3 février, 2008
POESIE | Pas de réponses »

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?

Le principal usage du tablier de Grand’mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau; il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les œufs, les poussins à réanimer, et parfois les œufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.

Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d’abri à des enfants timides; et quand le temps était frais, Grand’mère s’en emmitouflait les bras.

Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois.

C’est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes. Après que les petits pois aient été récoltés venait le tour des choux. En fin de saison il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l’arbre.

Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

A l’heure de servir le repas, Grand’mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table. Grand’mère l’utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite fille la pose là pour décongeler.

Il faudra de bien longues années avant que quelqu’un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

HISTOIRE GEO 3ème |
Musée du catharisme à Mazamet |
mano |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site d'histoire et géographie
| L'Estafette,¸¸,ø¤º°º¤ø,¸¸,
| Martinisme-Les Serviteurs I...