Pour que le souvenir reste

Que notre histoire demeure à jamais dans nos coeurs !!!

25
mar 2007
LA MOUNA ou LA MONA
Posté dans MA CUISINE PIED-NOIR par oran3644 à 12:57 | 4 réponses »

LA MOUNA

Ingrédients :

  1. - 1.500 kg de farine
  2. – 300 gr. de sucre
  3. - 1 paquet de sucre vanillé
  4. - 1/4 l. d’huile – 1 verre à liqueur de rhum
  5. - 1 zeste de citron
  6. - 2 zestes d’orange + leur jus
  7. - 4 oeufs entiers
  8. - 100 gr de levure de boulanger fraiche.

 

Préparation :

Dans un bol, mettre un peu d’eau chaude avec 100 grammes de levure et un peu de farine.

Pendant ce temps là, mettre dans un grand saladier, les zestes d’orange, le zeste du citron et le jus des oranges, le verre de rhum, l’huile, le sucre, les oeufs un à un en battant bien entre chaque oeuf, le sucre vanillé, la levure délayée dans l’eau tiède. Bien mélanger à l’ajout de chaque ingrédient. Puis petit à petit, verser la farine dans ce mélange, toujours en remuant, quand la pâte commence à se former, rajouter la farine petit à petit, de sorte que l’on puisse pétrir la pâte, et que celle-ci ne reste pas collée aux mains,

ATTENTION LA PATE DOIT TOUT DE MEME COLLER MALGRE TOUT C DIFFICILE MAIS REALISABLE

Laisser  la pâte reposée pendant 8 heures, au chaud, personnellement, je mets ma pâte dans une bassine, que je recouvre d’un drap et d’une couette, je place le tout près du radiateur.

Après ce temps de pause de 8 heures, reprendre la pâte, former des boules que l’on pétrit de nouveau, former une boule que l’on badigeonne de jaune d’oeuf, former une croix avec la paire de ciseaux au centre de la mouna, casser des morceaux de sucre dans un linge, et déposer les morceaux de sucre cassé sur la mouna.

Préchauffer le four à 180°; enfourner pendant 10 min à 180° et 30 min  à 160°. Piquer la mouna au centre voir si la pâte est bien cuite.

Sortir les mounas du four, les laisser refroidir. Pour les conserver, je prends des sacs en plastique au rayon des fruits et légumes, je mets une mouna par sachet. Elles gardent ainsi toute leur saveur, comme celles que préparaient ma mère quand j’étais enfant !!!

Laissez reposer la mouna au moins une journée pour mieux l’apprécier le lendemain.

Il faut savoir que chacun d’entre nous, a sa propre recette ; j’ai fait un petit mélange de celle-ci avec celle de ma maman. Sur celle-ci, il est en principe utilisé 125 gr. de beurre, je le remplace par l’huile d’arachide. Je dois aussi vous dire que c’est la première fois que je la réussie, et pourtant j’essaie depuis 1990, mais à chaque essai, ma pâte a fini à la poubelle. Pas cette fois, je suis très fière car c’est pour moi, un pas de plus vers mes origines pieds-noirs !

Je vous invite pour le goûter !


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

4 réponses:

  1. Annie écrit:

    Coucou Valérie,

    Super ta mouna, je viens te féliciter puisque tu l’as réussie pour la 1ère fois, c’est un grand pas en avant pour toi ! Ma Belle-Mère l’adorait et mon époux aussi. Il faudrait que j’essaie d’en faire une, mais, vais-je la réussir ? Je te dirai cela. Bisous. Annie

  2. carrillo écrit:

    Surprise.
    Si vous allez au musée du chocolat à Barcelone, vous aurez l’histoire de ce gâteau célébré pendant la fête de pâques. Moi qui suis attaché à cette culture, j’en ai été fort surpris.
    Un ami espagnol trés cultivé m’a présenté ce gâteau (que j’adore et que j’ai fait, signe fort de la culture des pieds noirs) comme un engegement fort au moment de pâques. On recouvrait ce gâteau d’un oeuf (signe de vie après la cruxifiction de Jésus), mais aussi comme un signe (l’oeuf) de rébellion des croyants moinsi ntégristes que les autres , au moment de l’inquisition. L’oeuf posé sur la mona symbolisant la vie et mangé au moment du carême (presque une hérésie)
    Je l’exprime sûrement pas bien, mais c’est assez interessant.

  3. bonjour bravo pour se blog j’aime beaucoup et sa donne surtout faim

  4. maman01 écrit:

    je decouvre ton blog, et je tombe sur cette recette, milles souvenir, de mon enfance , je dirais même un calvaire pour moi car mes tante avais la facheuse habitude de faire ce gateau trop longtemps a l’avance et de nous le servir très sec il fallais le laisser tremper dans notre lait fort longtemps
    Mais il y a peut j’ai eu l’occasion d’en manger une « fraiche » c’était une merveille merci pour ce petit voyage

Laisser un commentaire

HISTOIRE GEO 3ème |
Musée du catharisme à Mazamet |
mano |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site d'histoire et géographie
| L'Estafette,¸¸,ø¤º°º¤ø,¸¸,
| Martinisme-Les Serviteurs I...